11 Commentaires


  • emma

    Bravo Anna pour votre blog!

    Je trouve que vos prises de position (notamment sur la fessée), sont très courageuses dans ce monde, on l’enfant devient roi et les parents esclaves!

    Votre « ton » non moralisateur permettra au plus grand nombre de ne pas culpabiliser et de se remettre (peut-être) tout doucement en question si besoin est.

    Bravo pour votre « petite tribu » que vous devez gérer au quotidien.

    Quel courage!

    Avant que j’oublie, je trouve que votre page Facebook est très enrichissante notamment grâce à vos vidéos bien ciblées.

    Au plaisir de vous lire….

    • Merci Emma pour votre commentaire.

      Je sais que mon point de vue ne sera pas partagé par tout le monde mais l’important est que chacun respecte l’opinion des autres tant que le but est la recherche du bien-être de l’enfant. Notre but final est que nos enfants soient bien éduqués. C’est le plus beau cadeau que nous puissions leur offrir!
      En ce qui concerne la gestion au quotidien, j’aurai l’occasion d’y revenir car c’est pri-mor-dial, surtout quand on a plusieurs enfants à gérer!

      A très bientôt Emma sur le blog :)

      mai 05, 2015
  • Bonjour Anna,

    C’est juste SU-PER !! J’aime beaucoup ton site et tes articles…
    J’attends impatiemment les nouveaux ))
    A très bientôt et un grand bravo !
    Bon Courage

    Lamiya

    • Bonjour Kinouri!

      Ton commentaire me touche, sincèrement. Tu me donnes envie de partir écrire un article, rien que pour toi ;)
      Mille fois merci !!

      Anna

      mai 05, 2015
  • Tout à fait d’accord avec l’article…
    Je pense que la fessée est, selon les circonstances, un bien, un mal, ou un moindre mal. Impossible à mon avis d’avoir une opinion tranchée, car tout dépend de l’enfant, des raisons, de la force de la fessée… Si un parent n’a que ça dans son arsenal éducatif, il est mal barré c’est sûr… Et il vrai aussi que, quand on examine la vie des grands intellectuels, on trouve presque toujours qu’ils ont reçu une éducation très douce. Je pense à Montaigne. A une époque où les enfants étaient frappés avec une violence démesurée dans les écoles, lui a été éduqué en douceur et à la maison et ça a donné… Montaigne, un des plus grands philosophes de tous les temps. La violence est abrutissante. A haute dose, elle rend crétin. Mais d’un autre côté, si un parent se retrouve entre 1/ laisser faire l’inadmissible 2/ Donner une petite fessée, je pense qu’il vaut mieux qu’il penche vers l’option 2. A mon avis, l’essentiel quand on a des enfants c’est de renoncer aux grandes lois et aux grands principes pour réagir intelligemment et sagement à chaque situation, au cas par cas, en étant à la fois attentif à son enfant et à soi. Car si s’abstenir de frapper revient à accumuler de la rancoeur contre son enfant, ce n’est pas bon non plus… Bref, un sujet complexe et PERSONNEL où les législateurs n’ont certainement pas à fourrer leur gros nez débile.

    • Pour le coup c’est moi qui suis d’accord avec vous Lucia!
      La maltraitance est abrutissante et détruit la personnalité de l’enfant même si certains enfants font preuve de beaucoup de résilience à l’âge adulte, heureusement pour eux!

      Je vous cite Claude Halmos qui va dans votre sens: « L’absence d’éducation est une maltraitance. Elle est aujourd’hui en France la maltraitance la plus problématique. Or, quand on diabolise la gifle ou la fessée, quand on dit aux parents: » si vous donnez une fessée, vous êtes maltraitant », on ne les aide pas à éduquer leurs enfants. Au contraire. On leur donne une image tellement négative de leur agressivité qu’on les réduit à l’impuissance. » (« L’autorité expliquée aux parents », p 136)

      mai 18, 2015
  • Oui… la pire erreur est de laisser tomber, d\’abandonner. Les parents ne doivent pas s\’imaginer qu\’ils vont tout réussir du premier coup, comme pour tout c\’est en testant plusieurs choses qu\’on avance. Autrement dit, c\’est bien de faire des erreurs à condition de ne pas faire toujours les mêmes… Et je vois un avantage à la fessée, au moins à quelques fessées : c\’est qu\’après, on peut menacer d\’une fessée sans la donner. Et (avec ma fille) ça marche assez bien. Comme elle a déjà reçu des fessées, elle sait ce que c\’est et elle n\’aime pas. Donc quand elle dépasse les limites je lui dis parfois (pas souvent) \ »tu veux une fessée ?\ » elle répond \ »non\ » et je lui dis \ »Alors arrête/sois sage/etc.\ » et elle arrête ! Pas toujours, mais assez souvent. Et je pense qu\’il faut faire une différence entre la gifle, qui a quelque chose d\’humiliant parce qu\’elle s\’en prend au visage (\ »face\ » = \ »dignité\ » dans l\’expression \ »perdre la face\ »), et la fessée, moins destructrice. Je ne donne jamais de gifle.

    • Je suis d’accord avec vous Lucia concernant la gifle. C’est à mon sens plus violent qu’une fessée.

      mai 20, 2015
  • Nora

    Sujet très interessent j aimerais pourvoir avoir des conseils car je suis dans une situation pas simples du tous j ai beau tentè pleins de solution je galère! :-(

    novembre 26, 2015
    • Merci Nora pour ton commentaire. Je t’invite à me contacter via le formulaire de contact (ou directement à cette adresse contact@lartdetreparent.com) pour que nous puissions en discuter ensemble si cela te convient. Je suis justement en pleine réflexion afin de proposer des conseils personnalisés en ligne (ou du coaching si tu préfères :)
      En attendant, je te souhaite beaucoup de courage et t’invite à ne surtout pas désespérer, peu importe la situation dans laquelle tu te trouves. A tout problème existe une solution :)

      novembre 27, 2015
  • nora

    merci

    décembre 02, 2015

Laissez un commentaire


Votre nom*

Votre email (ne sera pas publié)*

Votre site

Votre commentaire*

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Soumettre le commentaire

Copyright © Dandelion by Pexeto